<

Le diplôme BTS COMMUNICATION

L'esprit du diplôme

Valoriser le T de tehcnicien

L'esprit du diplôme

La première nouveauté vient de la possibilité de présenter à l’examen des productions réalisées en classe. Il aura fallu du temps pour comprendre que les attentes des PME étaient tournées vers des techniciens sachant faire et non vers des « stratèges » de la communication.

Le T de technicien valorisé

Avec une vraie plongée dans la technique notamment au titre des compétences de « L’informatique de production », les étudiants sont supposés se familiariser suffisamment avec les logiciels pour être capable de produire des supports de communication exploitables. Le problème est que le bricolage avec la suite Adobe ou équivalent n’est qu’une partie émergée de l’iceberg. En effet, qui dit « Mise en œuvre de contenus web dynamiques et présentations multimédia » dit traitements de fichiers audiovisuels… photo, vidéo et sauf erreur de ma part, du son ! Du fait, si l'intention est bonne, il reste à trouver des étudiants prêts à s'investir suffisamment pour acquérir la maîtrise technique initialement visée. Même s’il ne s’agit pas de former des graphistes, des réalisateurs etc. une simple initiation représente un travail intéressant mais considérable.

Le passeport devenu Cerise

Il est composé de 11 situations et 13 compétences à évaluer pour E6, en 2 ans, et de 12 situations et 12 compétences en E4. Vous y trouverez également les compétences validées pour partie à l'écrit (E5). Dans cette application que votre centre de formation aura installé sur un serveur, chaque situation permet de valider 2 compétences au maximum. Sur votre compte : 4 onglets avec différents champs à renseigner la plupart avec des listes pré-remplies. Chaque situation est donc très vite complétée, puisque seule la partie description demande a être rédigée en deux lignes.

De l'action.. au projet !

Les fameuses actions (CPAP) de jadis se sont transformées en projet s’inscrivant dans la durée pour un annonceur. Ce changement salutaire permet d’aller davantage en profondeur sur un marché, des cibles et une problématique. La seule objection que nous rencontrions déjà porte sur les réalisations éventuelles. Il sera bien difficile de trouver un annonceur qui offre un cadre varié et épanouissant à un jeune étudiant.

Inspiratée des oraux ventes...

L’épreuve E4 Relations Commerciales, ressemble à l’oral de « négo » des BTS commerciaux (type NRC, Négociation et Relation Client). Le titulaire du BTS communication doit être capable de commercialiser des prestations de services ou des espaces publicitaires. Très bonne idée car en effet, vendre ce type de service demande normalement une technicité et des capacités de conseil que souvent les régies ou les agences ne mettent pas en œuvre lorsqu’elles travaillent avec les PME. Cette fois, il semble que l’objectif est réaliste, mais ceux qui connaissent le profil habituel des étudiants en BTS Communication noteront le changement.

Du droit indispensable

L’aberration qui consistait à enseigner le droit général à des BTS communication, mais pas le droit qui cadre leur future profession est enfin corrigée…. ou presque. Presque puisque le programme de droit supposé être « dispensé » lors des ateliers ne bénéficie ni d’un volume horaire imposé, ni d’une évaluation spécifique. En langage étudiant et administratif, cela signifie malheureusement « ne compte pas ».
Pourtant, le dit programme est volumineux… Certes il ne s’agit pas de faire des juristes… mais on ne fait pas de demi mesure avec les règles et lois, on les connaît ou on ne les connaît pas !

Si la prise en compte des notions de droit de la communication est l’une des finalités de l’épreuve écrite E5 Activités de communication (ex étude de cas), elle ne figure ni au titre des compétences, ni dans les critères d’évaluation. On peut supposer que dans les éventuelles discussions avec les jurys lors des épreuves professionnelles, quelques questions de droit pourront être abordées, mais c’est bien maigre comparé à tout ce qu’il faudrait apprendre pour bien faire….

Enfin, pour le reste on retrouve les matières générales avec une épreuve de "culture" générale appliquée, de l'économie, du droit, des langues et comme partout depuis quelques années du management sans grand intérêt.

Vous inscrire pour télécharger nos livres blancs et des sujets et des corrigés